Le repos d’un soldat de la Révolution américaine

par Diane Lauzon-Rioux

Le cimetière Old Hall Stream, situé sur la Route 253 à East Hereford, a retrouvé son lustre à la fin des années 1950. De nombreux bénévoles américains et canadiens ont littéralement déterré un grand nombre de pierres enfouies dans le sol à travers les broussailles et assuré, par la suite, sa pérennité grâce à un fonds de dotation. Parmi ces bénévoles, nul autre que Neil Tillotson dont les arrière-grands-parents, Mary Titus et David Hodge, y sont inhumés. Mary Titus, une Abénaki, élevée sur Titus Hill à Colebrook NH, nous rappelle le passage des Amérindiens dans notre région. Il y a toutefois une autre pierre qui retient notre attention.

Comme une sentinelle qui veille dans la première rangée du cimetière, se trouve une pierre de ton verdâtre au nom d’Ezekiel Flanders, natif du New Hampshire, 1761-1846. Qu’y a-t-il de si particulier à cette pierre? C’est le lot d’un vétéran de la Révolution américaine. Particulier puisqu’elle est entourée de pierres dont les dates remontent du milieu des années 1800 jusqu’au milieu des années 1900.

Ezekiel Flanders a servi dans plusieurs régiments, dont ceux de Saratoga et de West Point. Sergent, il a été relevé de ses fonctions par le Général Washington en 1783 peu avant le Traité de Paris, lequel reconnaissait les États-Unis, nation libre et indépendante. Il servit à nouveau quelque temps et quitta définitivement l’armée en 1784. Il est venu s’établir dans le Canton d’Hereford avec sa conjointe Betsy et leur fils Francis vers 1813. On retrouve cette date dans les registres lorsqu’il a fait sa demande de pension américaine à l’âge de 72 ans! Pourquoi à cet âge? Avait-il des doutes sur la capacité du nouveau gouvernement américain de donner suite à sa demande?

Toujours est-il qu’il donna à Hiram Wells, un résidant du canton, cinquante acres dans le rang 4 afin que ce dernier lui fournisse le nécessaire pour ses vieux jours : bois de chauffage, petit jardin et autres commodités. C’était un geste courant à cette époque.

Enfin, le Canton de Hereford, terre de la couronne britannique, sera devenu dernier repos d’un soldat de la révolution américaine.