La Conquête de l’Est

Par Jean-Pierre Kesteman

Comptant 19 000 habitants répartis dans 12 villes et villages, la municipalité régionale de comté de Coaticook tire son nom de son chef-lieu, fondé en 1864. La cohabitation des cultures anglo-protestante et canadienne-française caractérise la ville, comme la région. Normal : la MRC de Coaticook longe la frontière américaine, face aux États du Vermont et du New Hampshire.

Adossé à la partie supérieure des Appalaches, au pied des monts Barnston, Pinacle et Hereford, ce territoire descend par paliers, du sud au nord, dans l’Axe des vallées de la rivière Coaticook et de ses affluents, les rivières Moe et au Saumon. Couronnés de forêts, ses contours vallonnés offrent des terres d’une fertilité remarquable.

Depuis la colonisation, les ruptures de niveau ont favorisé l’utilisation de l’énergie hydraulique à des fins artisanales, industrielles, puis hydroélectriques. Le cours capricieux de la Coaticook a entraîné l’implantation des fermes et des villages sur les collines avoisinantes, ainsi que l’installation de barrages régulateurs à la frontière du Vermont.

Au début de la colonisation de la région, à la fin du XVIIIe siècle, le territoire de l’actuelle MRC couvrait les cantons de Barford, Barnston, Clifton, Compton, Hereford et une partie d’Auckland et de Stanstead. Ici, comme ailleurs dans les Cantons-de-l’Est, le peuplement s’est effectué par vagues successives, d’abord américaines et britanniques, puis canadiennes-françaises.

Attirées par les terres fertiles à bon marché, des familles de la Nouvelle-Angleterre s’installent les premières sur le territoire. La région a donc compté peu de loyalistes. Venus du Connecticut, du Massachusetts ou du New Hampshire, ces pionniers défrichent les terres fertiles de l’est de Stanstead et de l’ouest de Barnston et de Compton. Ils pénètrent par le sud-ouest, au départ de Stanstead, où aboutissent les routes américaines, ainsi que par le nord-ouest, en remontant depuis Lennoxville la Vallée de la rivière Coaticook. En 1830, on dénombre déjà 5000 habitants sur le territoire de la future MRC.

Lire la suite de « La Conquête de l’Est »

Chant et musique pour la Fête des mères

par Edith Thibodeau

À l’occasion de la fête des mères, un spectacle Chant et Musique avec l’Harmonie de Coaticook sera présenté à l’église de Saint-Herménégilde, le samedi 4 mai 2013 à 20 heures.

Les billets sont en vente au coût de 15 $ pour le spectacle, ou encore 30 $ pour le tirage, incluant une entrée au spectacle. Un tirage spécial aura également lieu pour les mamans présentes à la soirée.

Les profits iront directement à la restauration de l’église, l’objectif de la collecte étant de 10 000 $.

L’église de Saint- Herménégilde est un lieu de culte de tradition catholique érigé de 1897 à 1899. L’église est au coeur d’un ensemble religieux comprenant notamment un cimetière, un ancien presbytère, un monument du Sacré-Coeur ainsi qu’un calvaire. Située en retrait de la route, sur un vaste terrain, l’église domine la municipalité de Saint- Herménégilde. L’église est citée monument historique en 2005. http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca

Des travaux de restaurations sont en cours depuis quelques années. Votre participation est très importante pour la survie de notre église qui fait partie de notre histoire passée, présente et future.

Vous pouvez vous procurer les billets auprès du comité de gestion :

Aline Viau : 819 849-4302
Linda Crête : 819 849-3389
Fernand Bélanger : 819 849-3212