Église St. James The Less, un des emblèmes de Compton

© Conseil du patrimoine religieux du Québec
© Conseil du patrimoine religieux du Québec

L’Église St James est à l’histoire de Compton, ce qu’est la cathédrale Notre-Dame à l’histoire de Paris. Tous deux sont des éléments patrimoniaux indissociables à la culture locale et nécessaires à la commémoration des traditions régionales.

Dans cette municipalité, aujourd’hui majoritairement francophone, on oublie trop facilement que c’est par une communauté anglicane que Compton fut fondée. En effet, ce sont d’abord les anglophones qui colonisent la région. Puis, qui lui donneront l’essor économique attirant les familles francophones qui y résident maintenant.

Cette marque du temps est un « souvenir du progrès de [la région]. L’avenir est un grand vide et le présent, une réalité fugace qui glisse immédiatement dans le passé. Notre patrimoine est tout ce que nous savons de nous-mêmes ; ce que nous en préservons en est la seule marque. [… Sa] conservation est un engagement non pas envers le passé, mais envers l’avenir. » L’Église St. James est une des dernières traces des premières années de Compton, un des derniers emblèmes qui permettra aux nouvelles et aux futures générations de connaitre les pionniers qui les ont précédées. Les hommes et les femmes qui ont, chacun à leur façon, formé le monde dans lequel ils vivent aujourd’hui et vivront demain.

Lire la suite de « Église St. James The Less, un des emblèmes de Compton »

Chant et musique pour la Fête des mères

par Edith Thibodeau

À l’occasion de la fête des mères, un spectacle Chant et Musique avec l’Harmonie de Coaticook sera présenté à l’église de Saint-Herménégilde, le samedi 4 mai 2013 à 20 heures.

Les billets sont en vente au coût de 15 $ pour le spectacle, ou encore 30 $ pour le tirage, incluant une entrée au spectacle. Un tirage spécial aura également lieu pour les mamans présentes à la soirée.

Les profits iront directement à la restauration de l’église, l’objectif de la collecte étant de 10 000 $.

L’église de Saint- Herménégilde est un lieu de culte de tradition catholique érigé de 1897 à 1899. L’église est au coeur d’un ensemble religieux comprenant notamment un cimetière, un ancien presbytère, un monument du Sacré-Coeur ainsi qu’un calvaire. Située en retrait de la route, sur un vaste terrain, l’église domine la municipalité de Saint- Herménégilde. L’église est citée monument historique en 2005. http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca

Des travaux de restaurations sont en cours depuis quelques années. Votre participation est très importante pour la survie de notre église qui fait partie de notre histoire passée, présente et future.

Vous pouvez vous procurer les billets auprès du comité de gestion :

Aline Viau : 819 849-4302
Linda Crête : 819 849-3389
Fernand Bélanger : 819 849-3212

Une fête champêtre au cœur d’un jardin secret

L’église anglicane de l’Épiphanie, construite il y a près de 125 ans, est un joyau de l’architecture néo- gothique en bois. Sa présence marque le village de Way’s Mills, un des deux hameaux de la municipalité de Barnston-Ouest.

L’église est aujourd’hui orpheline. Le bâtiment est dans un état déplorable et nécessite des travaux importants. Le Ministère de la Culture et des Communications a approuvé un financement de 150 000 $ à travers le Fonds du Patrimoine religieux du Québec à la condition expresse que la communauté contribue pour 30% des coûts des travaux. C’est donc 65 000$ que le milieu doit trouver.

La fête champêtre du 2 juin prochain sera un des événements pour recueillir des dons. Vous êtes cordialement invités à vous joindre à nous pour vivre un moment magique et pour découvrir un jardin secret aménagé autour d’un rare témoin de l’histoire des Cantons-de-l’Est, une grange ronde. Des musiciens, des œuvres d’art et des bouchées gourmandes accompagneront votre douce flânerie.

Pour réserver votre place, faites parvenir un chèque au montant de 100$ par personne à l’ordre de « Church of the Epiphany » à l’adresse suivante :

Vestry of the Church of the Epiphany
745, chemin Hunter
Ayer’s Cliff (Québec)
J0B 1C0, Canada

Sur réception de votre contribution, nous nous empresserons de vous faire parvenir un reçu pour fins de charité, un billet d’entrée et les directions routières pour trouver notre jardin « secret ».

Pour plus d’informations veuillez contacter Somen Goodman : someng@xittel.ca ou 819 838-5239

L’avenir de l’église St-James

Par Jean-Marc Lachance

Jean-Marc Lachance est membre du comité de sauvegarde de l'église St. James de Compton et membre du comité sur le patrimoine religieux de la TCCC. Photo: Vincent Cliche
Jean-Marc Lachance est membre du comité de sauvegarde de l’église St. James de Compton et membre du comité sur le patrimoine religieux de la TCCC. Photo: Vincent Cliche

L’église anglicane St-James-the-Less de Compton fut érigée en 1886 -1887. L’emplacement de l’église St. James, son cimetière ainsi que le King’s Hall rappellent l’îlot anglophone que l’on retrouvait dans les débuts de la municipalité.

Les paroissiens de l’église St. James souhaitent établir un nouveau partenariat avec le milieu comptonois, n’étant plus en mesure d’assumer seuls la sauvegarde de leur patrimoine. Depuis l’été dernier, diverses personnes se sont mobilisées pour prendre connaissance de la situation, apprécier l’état des lieux et établir un plan de travail.

Grâce à une subvention du Fond d’urgence pour le patrimoine religieux de la MRC de Coaticook, les paroissiens de l’églises St. James pourront entreprendre prochainement une réparation devenue incontournable au toit de l’édifice et la démolition de la cheminée de pierre située du côté nord, Ces travaux n’ont qu’un seul objectif, éviter une détérioration plus grande de l’édifice patrimonial.

La prochaine étape consiste maintenant à définir une nouvelle vocation pour le bâtiment qu’est l’église St. James. Il nous semble que cette dernière devrait d’abord être conciliable avec sa vocation antérieure, qu’elle puisse répondre à divers besoins, mais surtout que ce nouvel équipement soit un « plus » pour Compton.

Le comité sur l’Avenir de l’église St. James tiendra une rencontre publique d’informations afin de partager le fruit de ses réflexions, mais surtout connaitre l’opinion de la population et des personnes intéressés par la sauvegarde de ce patrimoine.

La rencontre aura lieu le 5 juin prochain à 19h au Centre communautaire de Compton.

Un cimetière protégé

par Edith Thibodeau

Le Barnston Heritage Cemetery Association (BHCA) est un organisme à but non lucratif composé de bénévoles, oeuvrant depuis 1983 à l’entretien et la conservation des cimetières anglophones de l’ancien Canton de Barnston (aujourd’hui divisé entre les municipalités de Coaticook et de Barnston-Ouest).

De nombreux cimetières ont été conservés jusqu’à aujourd’hui en raison des interventions de l’organisme.

Grâce à une aide financière du Fonds d’urgence pour le patrimoine religieux de la MRC de Coaticook, et de la Ville de Coaticook, le BHCA a récemment fait clôturer le cimetière Bickford Corner, situé sur le chemin de Stanstead à Coaticook. Aujourd’hui situé au coeur d’un champ agricole, et entouré uniquement de poteaux de bois reliés par une corde, ce cimetière a été adéquatement protégé afin d’éviter les dommages causés par la machinerie.

La plus ancienne pierre tombale de ce cimetière, dont les inscriptions sont visibles, appartient au Dr. Thomas C. Chapman, décédé le 12 janvier 1814, à l’âge de 38 ans.

Appel de projets pour le Fonds d’urgence

Dans le cadre de l’entente de développement culturel 2011-2014 signée avec le Ministère de la Culture et des Communications, la MRC de Coaticook a mis sur pied un Fonds d’urgence pour le patrimoine religieux dans le but de financer des projets de restaurations ou interventions urgentes pour le maintien du patrimoine religieux. Une enveloppe totale de 15 000 $ sera disponible annuellement, pour la durée de l’entente.

Ce fonds finance en partie, les projets de rénovations, restaurations ou interventions jugées nécessaires et urgentes pour le maintien, l’entretien ou la restauration d’un élément du patrimoine religieux. Celui- ci doit être situé sur le territoire de la MRC de Coaticook. Les éléments retenus pour ce fonds sont principalement les églises, cimetières et croix de chemins. Tout organisme légalement constitué, organisme à but non lucratif ou municipalité, responsable de l’un de ces éléments peut effectuer une demande de financement pour des travaux urgents à réaliser.

Un maximum de 70 % du montant total du projet peut être financé par le fonds, jusqu’à un maximum de 3 000 $ par demande. Les organismes souhaitant soumettre une demande doivent remplir le formulaire et s’assurer de fournir les documents nécessaires.

Pour plus de détails sur le fonds et pour connaître les documents à fournir lors de la demande, veuillez consulter le site web de la MRC de Coaticook à l’adresse suivante : http://www.mrcdecoaticook.qc.ca

La date limite pour la réception des demandes est fixée au mardi 21 mai 2013, à 16 h, au bureau de la MRC de Coaticook, au 294 rue Saint-Jacques Nord à Coaticook. Les documents doivent être présentés en version papier, et non par courriel.

Pour plus d’informations ou pour toute question concernant ce fonds, vous êtes invités à communiquer avec Edith Thibodeau, agente de développement culturel de la MRC de Coaticook, au 819 849-9166, poste 28.

Un exemple de sauvegarde

L’histoire débute par une croix de chemin, installée à l’intersection du chemin Léon-Gérin et du chemin Scalabrini à Sainte-Edwidge-de-Clifton par M. Josaphat Scalabrini et son fils Gilles, à l’occasion de l’Année sainte de 1950. Les croix de chemin à cette époque sont le symbole de la foi chrétienne et servent parfois de lieux de rassemblement lors de fêtes religieuses par exemple. Sur les 32 croix de chemin présentes sur le territoire de la MRC de Coaticook, la croix ici décrite était l’une des belles croix de la région comportant les symboles du soleil, du calice et de l’hostie. Je dis « était », car malheureusement, le temps et les intempéries en ont sérieusement abîmé l’aspect, menaçant par le fait même la survie de cet important élément du patrimoine religieux. Cependant, un bon samaritain, citoyen de Coaticook, comprit l’urgence d’agir et décida d’intervenir. Suite à l’accord du propriétaire des lieux, M. Yvan Boutin se mit à l’œuvre, à l’aide de son frère, pour fabriquer une nouvelle croix identique au modèle d’origine.

Si vous passez par Sainte-Edwidge, vous pourrez désormais admirer ce remarquable exemple de sauvegarde de notre patrimoine.

Un projet de taille pour l’église baptiste de Barnston

Cette église fut construite en 1837. Lors de l’inventaire effectué par le Conseil du Patrimoine Religieux du Québec en 2003-2004, l’église a reçu la cote d’évaluation A- Incontournable. Elle fut citée monument historique par la Ville de Coaticook en 2004.

Le comité Héritage Barnston fut formé en 2003 afin de veiller à sa préservation. Il a pour but la sauvegarde de l’église Baptiste ainsi que du hameau de Barnston. Le comité voit donc aux demandes de subventions et à la mise en œuvre de la restauration de l’église en partenariat avec le Conseil du Patrimoine religieux du Québec et de la M.R.C. de Coaticook (Pacte rural).

Dans le cadre de la phase 1 de la restauration, de nouvelles fondations ont été réalisées et les pierres d’origine ont été réinstallées. La phase 2, réalisée sous peu., comprendra la restauration des portes et fenêtres. La phase 3 consistera en la réfection de la toiture et du déclin extérieur.

Fonds d’urgence pour le patrimoine religieux

Dans le cadre de l’entente de développement culturel 2012-2014 signée avec le Ministère de la Culture et des Communications, la MRC de Coaticook a mis sur pied un Fonds d’urgence pour le patrimoine religieux dans le but de financer des projets de restaurations ou d’interventions urgentes pour le maintien du patrimoine religieux.

Une enveloppe de 15 000 $ sera disponible annuellement, pour la durée de l’entente.

Ce fonds finance en partie, les projets d’interventions jugées nécessaires et urgentes pour le maintien, l’entretien ou la restauration d’un élément du patrimoine religieux. Celui-ci doit être situé sur le territoire de la MRC de Coaticook. Les éléments retenus pour ce fonds sont principalement les églises, cimetières et croix de chemins. Tout organisme légalement constitué, organisme à but non lucratif ou municipalité, responsable de l’un de ces éléments peut effectuer une demande de financement.

Un maximum de 70% du montant total du projet peut être financé par le fonds, jusqu’à un maximum de 3 000 $ par demande. Le prochain appel de projets aura lieu au printemps 2013.

Pour plus d’informations, contacter Edith Thibodeau au 819-849-9166 poste 28 ou à culture@mrcdecoaticook.qc.ca

Projet d’identification des cimetières de la MRC

La MRC de Coaticook souhaite identifier clairement les cimetières en apposant à l’entrée de chacun d’entre eux une enseigne portant leur nom. Certains cimetières possèdent déjà une enseigne ou un portail. Les cimetières non identifiés, ou identifiés de façon rudimentaire sont visés par ce projet. Une affiche déjà en place pourrait, selon le souhait des responsables, être remplacée par une nouvelle enseigne représentative du territoire de la MRC.

La MRC de Coaticook cherche donc à entrer en contact avec tous les responsables des cimetières pour connaître leur intérêt à faire partie de ce projet d’identification. À cette étape-ci, la MRC de Coaticook recueille les informations à savoir quels cimetières nécessitent une identification.

Pour plus d’informations, ou pour signaler votre intérêt à faire partie du projet, veuillez communiquer avec Edith Thibodeau, agente de développement culturel à la MRC de Coaticook au 819-849-9166 poste 28 ou par courriel à culture@mrcdecoaticook.qc.ca