Qu’est-ce que le patrimoine ?

Assez étonnamment, si vous posez cette question à plusieurs personnes qui vous entourent, aux plus jeunes et aux plus vieux, vous pourrez obtenir des réponses assez diverses.

En fait la question nous interpelle de plusieurs façons. Pour y répondre, on peut puiser dans nos souvenirs, faire état de nos émotions ou encore, s’appuyer sur des études techniques. Mais la plupart du temps, ce qui sera commun à toutes les réponses, c’est la force de ce qui nous anime et qui motive notre engagement pour assurer la protection du patrimoine.

Le patrimoine religieux pourra prendre une forme matériel ou immatériel et l’objet « patrimonial » aura été associé à l’expression de la foi, et ce, peu importe la religion. En fait, on le retrouve un peu partout sur le territoire de la MRC de Coaticook à travers le patrimoine bâti comme les 34 églises qui marquent nos villages et nos villes, les aménagements particuliers et à titre d’exemples, on donnera les 85 cimetières et les 32 croix de chemins. Au hasard de nos routes, on visitera des centres de pèlerinage et des lieux d’expression populaire tel que les reproductions de grottes de Lourdes, les nombreux calvaires, les chemins de croix extérieurs ou encore, des espaces pour commémorer des événements cités dans la Bible ou qui proviennent de la tradition religieuse. Le patrimoine religieux, c’est aussi des objets sacrés, des peintures, des sculptures, des vêtements sacerdotaux, ou tout autre symbole utilisés lors des rites religieux.

Le patrimoine, c’est aussi des images et des émotions qui dessinent notre imaginaire collectif. Les différentes formes de patrimoine religieux témoignent de la force de caractère, des valeurs, des aspirations et de la foi de ceux qui nous ont précédés. Le patrimoine religieux est un legs, un héritage qui nous rappelle que nos cantons de Stanstead, Barnston, Hereford, Compton et Clifton ont été officiellement érigés à la colonisation au début du XIXe siècle et que des hommes, des femmes, des familles, ont dû défricher ces coteaux vallonnés appalachiens dans des situations difficiles.

Ces gens qui ont fondé nos villages ont laissé des traces qui sont aujourd’hui des guides et des phares. Les éléments du patrimoine religieux sont des témoins qui marquent le calendrier de la colonisation. Ce sont des points de repère qui permettent aux populations d’aujourd’hui de s’identifier à un territoire, tout autant par la reconnaissance du paysage que par des relations émotives et amoureuses parce qu’un ancêtre, un arrière grand-parent, un grand-parent, a cultivé une terre, s’est marié, y a élevé des enfants, est allé régulièrement à l’église du village et peut-être, est enterré dans le cimetière qui est juste à côté.

Le patrimoine religieux, c’est ce lien étroit que nous maintenons avec le passé pour fonder notre identité comme groupe et comme communauté partageant des aspirations et des valeurs. Les différentes formes de patrimoine religieux sont aussi des balises pour cheminer sur le chemin non cartographié de demain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s